Repérage de la bonne audition des Nouveau-nés

Si un dépistage universel de la surdité n'était pas mis en place, 40 à 50 % des enfants présentant des troubles auditifs ne seraient pas diagnostiqués précocement. L’âge moyen de diagnostic d’une surdité profonde en France est 16 mois.

Une prise en charge précoce de ces enfants permet une meilleure évolution, notamment de leur intelligibilité et de leur expression orale. La rééducation orthophonique est facilitée et l’oralisation de meilleure qualité, cela a pour conséquence une meilleure scolarité et une meilleure intégration sociale.

Le rapport d’évaluation de la Haute Autorité de Santé du diagnostic précoce en date du 11 avril 2007 prévoit notamment que :

  • Un diagnostic précoce de la surdité permettrait d’améliorer l’acquisition du langage et de développer les capacités de communication.

  • Malgré l’absence de preuves scientifiques formelles, on peut conclure à l’efficacité d’un programme de dépistage systématique en matière de développement de la communication de l’enfant.

  • En termes économiques, les études internationales convergent en faveur d‘un dépistage systématique de la surdité.

Dans le département du Val d‘Oise, qui comporte environ 20 000 naissance par an, cela représente 20 à 40 sourds profonds par an.

Le Réseau Périnatal du Val d'Oise, en lien avec l'ARS Ile-de-France, a donc décidé de mettre en place un dépistage auditif systématique en maternité et en néonatalogie dans tous ces établissements du Val d'Oise. L'objectif est d'organiser ce dépistage systématique de tous les nouveau-nés avant leur sortie de maternité ou de néonatalogie afin d'aboutir à 0% de surdité permanente néonatale non diagnostiquée à l'âge de 6 mois, et ce en lien avec l'ensemble des professionnels concernés (hospitaliers et libéraux).

Ce travail nécessite aussi d'organiser le suivi des bébés qui n'auraient pas pu bénéficier du dépistage en maternité, ou qui auraient été dépistés positifs aux 2 oreilles. C'est pourquoi, dans un souci de coordination du parcours de ces enfants, le RPVO peut être amené à vous contacter pour savoir si votre enfant a bien bénéficié d'un test de l'audition (courrier ou téléphone).

 

L'arrêté ministériel du 23 avril 2012 relatif à l'organisation du dépistage de la surdité permanente néonatale (publication au Journal Officiel en date du 4 mai 2012), rend obligatoire "un examen de repérage des troubles de l’audition, proposé systématiquement, avant la sortie de l’enfant de l’établissement de santé dans lequel a eu lieu l’accouchement ou dans lequel l’enfant a été transféré".

Le RPVO a largement anticipé cet arrêté et a déployé un repérage précoce des troubles de l'audition dans le département du Val d'Oise à partir de 2009.